Menu

Connexion



Retenir ?

Mot de passe oublié ?
Eclipso logo
Merry Christmas !
16/10/2019 11:08:36

Clichés des animes

KuroFidy

Grand Maître
KuroFidy
  • Messages : 3782

Clichés des animes


dim. 01 juin 2014 - 21h59

Histoire de lancer un sujet comme ça, je mettrais tous les prochains clichés que vous écrirez sur ce post x) Bon je commence avec des trucs de "school-life", parce qu'en ce moment j'en regarde pas mal

[1] Le/s personnage/s principa/ux sont 90% du temps assis au fond de la classe à côté de la fenêtre.
[2] Dans un anime "school-life", il y aura toujours un nouvel élève, qui aura forcément un lien avec quelqu'un dans les premiers personnages. Ou alors c'est le personnage principal de la série
[3] S'il y a un 2e nouvel élève, il aura un lien avec le 1er nouveau. Mais généralement il ne reste pas très longtemps.
[4] C'est toujours le mec qui doit se confier, si c'est la fille qui fait le premier pas, ce sera juste pour dire qu'elle est contente d'avoir connu le mec (et donc s'auto-friendzoned)
[5] Un épisode à la plage n'est jamais bon signe...
[6] Lors du festival culturel du collège/lycée, la classe fera soit un café, soit une pièce de théâtre. Si dans le cas du théâtre, y a de fortes chance que ça soit Roméo et Juliette, et seulement la scène du balcon (parce que le reste osef)
[7] Un festival ou voyage scolaire est signe de plot twist ou de gros avancé dans le scénario.
[8] Un voyage scolaire ne se finit jamais sans test de courage ou/et scène de bain. (onsen)
[9] C'est quand la fille la moins timide (et pudique) avoue ses sentiment au héros que ce dernier remarque qu'il est aimé par toute les filles de sa classe. Sinon, il passe aussi inaperçu que sont meilleur ami.
[10] Le héros a un seul ami et c'est toujours un pervers.
[11] Le héros est au moins mauvais en maths, voir mauvais dans toutes les matières.
[12] Un contrôle pousse toujours le héros à organiser une séance de révision avec ses amis mais ils ne réviseront presque pas au final.
[13] Les héros de genre masculin sont la plupart du temps très maladroits avec les filles, même lorsqu'ils se donnent de grands airs.
[14] Dans les shônens, il y a 80% de chances pour que le love-interest du héros intègre la classe de ce dernier (pour peu qu'il n'y soit pas déjà) pour une raison complétement bidon.
[15] De même que le cliché précédent, il y a 60% de chances pour que quelques personnages secondaires squattent la maison du héros pour une durée plus ou moins importante et pour une raison toujours aussi bidon.
[16] Que le héros soit de sexe masculin ou féminin, les personnages qui gravitent autour de lui représentent toujours au moins un de ces quatre archétypes : le super-enjoué, le tsundere, le pervers, le snob.
[17] Le garçon qui incarne le love-interest principal de l'héroïne dans les shôjos a toujours un passé ou une situation familiale compliquée, quel que soit son caractère.
[18] Le garçon et la fille qui vont finir par sortir ensemble à la fin de l'anime sont en rivalité ou se détestent carrément au début de celui-ci.
[19] Si l'héroïne a plus de deux garçons qui se battent pour sa main, vous pouvez être sûr que l'anime se clôturera avant que la demoiselle ait fait son choix parmi ses prétendants.
[20] Les frères et sœurs s'entendent toujours merveilleusement bien.
[21] Dans la plupart des shônens, que le love-interest du personnage principal soit un garçon ou une fille, il sortira toujours à un moment donné la fameuse phrase : "je me dois de le/la protéger."
[22] S'il y a pas une relation à la limite de l'inceste entre un frère et sa sœur à un moment donné, c'est pas un vrai anime.
[23] Ne vous attendez jamais au couple évident dans un shônen. Il ne se formera que dans votre tête, et avec les fanarts, mais dans le manga/anime, jamais.
[24] La Terre est la planète (tous système solaires confondus) à posséder le plus de problèmes, même concernant les autres planètes qu'on ne soupçonnait même pas l'existence.
[25] Même les jeux les moins drôles à la base peuvent devenir épic (ex : Saki / Chihayafuru)
[26] Parfois, jouer aux cartes peut mettre en danger le monde entier... Et le sauver aussi.
[27] (toujours dans les jeux de cartes) : être un malabar avec 5 tonnes de muscles ne vous rend pas spécialement plus fort à un jeu de réflexion.
[28] Méfiez-vous des personnes qui ont tout le temps les yeux fermés. Le moment où ils ouvrent les yeux, ça ne présage rien de bon pour la personne en face.
[29] Le taux d'improbabilité de la coupe de cheveux est proportionnelle à votre force.
[30] Quand un personnage a un point de rendez-vous à une heure précise et que c'est un moment crucial de sa vie, soyez-sûr qu'un épisode entier lui sera consacré et qu'entre la place de départ et le lieu de rendez-vous, il se passera toutes les merdes du monde possible

RitoJS

6307
RitoJS
  • Messages : 6307

Clichés des animes


lun. 02 juin 2014 - 13h36

Pour continuer.
[7] Un festival ou voyage scolaire est signe de plot twist ou de gros avancé dans le scénario.
[8] Un voyage scolaire ne se finit jamais sans test de courage ou/et scène de bain. (onsen)
[9] C'est quand la fille la moins timide (et pudique) avoue ses sentiment au héros que ce dernier remarque qu'il est aimé par toute les filles de sa classe. Sinon, il passe aussi inaperçu que sont meilleur ami.
[10] Le héros a un seul ami et c'est toujours un pervers.





Merci à Maki et KuroFidy pour ces cadeaux:

Spoiler



Prof.G

Disciple
Prof.G
  • Messages : 227

Clichés des animes


lun. 02 juin 2014 - 17h16

Voyons, voyons ...
[11] Le héros est au moins mauvais en maths, voir mauvais dans toutes les matières.
[12] Un contrôle pousse toujours le héros à organiser une séance de révision avec ses amis mais ils ne réviseront presque pas au final.


Cherche citation super classe à coller ici.

Ajisai

Virtuose
Ajisai
  • Messages : 1557

Clichés des animes


mer. 04 juin 2014 - 18h19

[13] Les héros de genre masculin sont la plupart du temps très maladroits avec les filles, même lorsqu'ils se donnent de grands airs.
[14] Dans les shônens, il y a 80% de chances pour que le love-interest du héros intègre la classe de ce dernier (pour peu qu'il n'y soit pas déjà) pour une raison complétement bidon.
[15] De même que le cliché précédent, il y a 60% de chances pour que quelques personnages secondaires squattent la maison du héros pour une durée plus ou moins importante et pour une raison toujours aussi bidon.
[16] Que le héros soit de sexe masculin ou féminin, les personnages qui gravitent autour de lui représentent toujours au moins un de ces quatre archétypes : le super-enjoué, le tsundere, le pervers, le snob.
[17] Le garçon qui incarne le love-interest principal de l'héroïne dans les shôjos a toujours un passé ou une situation familiale compliquée, quel que soit son caractère.
[18] Le garçon et la fille qui vont finir par sortir ensemble à la fin de l'anime sont en rivalité ou se détestent carrément au début de celui-ci.
[19] Si l'héroïne a plus de deux garçons qui se battent pour sa main, vous pouvez être sûr que l'anime se clôturera avant que la demoiselle ait fait son choix parmi ses prétendants.
[20] Les frères et sœurs s'entendent toujours merveilleusement bien.
[21] Dans la plupart des shônens, que le love-interest du personnage principal soit un garçon ou une fille, il sortira toujours à un moment donné la fameuse phrase : "je me dois de le/la protéger."
[22] S'il y a pas une relation à la limite de l'inceste entre un frère et sa sœur à un moment donné, c'est pas un vrai anime.

KuroFidy

Grand Maître
KuroFidy
  • Messages : 3782

Clichés des animes


jeu. 05 juin 2014 - 16h12

[23] Ne vous attendez jamais au couple évident dans un shônen. Il ne se formera que dans votre tête, et avec les fanarts, mais jamais dans le manga/anime.
[24] La Terre est la planète (tous système solaires confondus) à posséder le plus de problèmes, même concernant les autres planètes qu'on ne soupçonnait même pas l'existence.
[25] Même les jeux les moins drôles à la base peuvent devenir épic (ex : Saki / Chihayafuru)
[26] Parfois, jouer aux cartes peut mettre en danger le monde entier... Et le sauver aussi.
[27] Être un malabar avec 5 tonnes de muscles ne vous rend pas spécialement plus fort à un jeu de réflexion.
[28] Méfiez-vous des personnes qui ont tout le temps les yeux fermés. Le moment où ils ouvrent les yeux, ça ne présage rien de bon pour la personne en face.
[29] Le taux d'improbabilité de votre coupe de cheveux est proportionnelle à votre force.
[30] Quand un personnage a un point de rendez-vous à une heure précise et que c'est un moment crucial de sa vie, soyez-sûr qu'un épisode entier lui sera consacré et qu'entre la place de départ et le lieu de rendez-vous, il se passera toutes les merdes du monde possible

Zexion

Novice
Zexion
  • Messages : 41

Clichés des animes


jeu. 05 juin 2014 - 22h32

Sympa comme idée.
Par contre je pense que vous devriez dès maintenant classer les clichés par genre d'anime sinon ça va vite devenir un vrai méli-mélo.

Ajisai

Virtuose
Ajisai
  • Messages : 1557

Clichés des animes


sam. 07 juin 2014 - 14h25

Pas con, Zexion !

[Shônen]

[31] Le personnage détenant le pouvoir le plus puissant de l'anime est toujours à moitié cinglé.
[32] Un nouvel arc s'accompagne toujours de la mort de ton personnage préféré.
[33] Et l'arc qui a débuté avec la mort de ton personnage préféré se clôturera avec la mort de ton autre personnage préféré.

[Shôjo]

[34] Un triangle amoureux où c'est deux filles qui se battent pour un seul garçon donne toujours lieu à des situations explosives.
[35] Même quand l'héroïne arrive à se caser avec son love-interest au bout de trouzemille épisodes, il faut toujours qu'il lui arrive une couille à ce moment-là.
[36] Tu auras toujours un couple dont la relation est malsaine.
[37] Le héros est soit un putain de cancre, soit un premier de la classe fini ; et dans les deux cas, il en a rien à foutre de ses notes puisque sa vie va être déterminée par la personne avec qui il va sortir à la fin.
[38] Plus on épuise les idées, plus les premières rencontres entre les personnages qui forment un couple de type odd couple sont louches (et ça ne les dérange pas plus que ça...)
[39] Les parents du héros sont soit complétement absents, soit trop présents et terriblement décalés (à croire qu'il n'y a rien de normal dans les mangas, même de type school-life.)
[40] Rien de tel qu'un bon shôjo pour vous faire croire que vos amis sont prêts à défoncer un mur à mains nues et à défier votre père dans un duel de karaté endiablé juste pour vos beaux yeux.

KuroFidy

Grand Maître
KuroFidy
  • Messages : 3782

Clichés des animes


sam. 07 juin 2014 - 14h37

[Shôjô]

[41] On peut faire travailler les jeunes à partir de 13 ans à temps-partiel, et même en tant que soubrettes.
[42] Il suffit de dire à une fille qu'elle est mignonne pour qu'elle tombe amoureuse de vous.
[43] Et quand le garçon dit à la fille qu'elle est mignonne, ce sera la toute première fois qu'elle entendra ça.
[44] Par contre si le garçon dit à une fille qu'elle est mignonne, alors il n'est sûrement pas amoureux de cette dernière.
[45] Rare sont les lycéens qui sauront quoi faire après leur dernière année scolaire, on ne manquera pas de le savoir assez tôt dans l'anime. Et au final, ça n'a pas vraiment d'importance.