Menu

Connexion



Retenir ?

Mot de passe oublié ?

Inscription

Fille Garçon
Gravatar ? (basé sur votre mail)
Eclipso logo
Merry Christmas !
22/10/2018 10:54:52

Everything is awesomeeee

L'art de donner vie aux mots !

Anonyme

8015
Anonyme
  • Messages : 8015

L'art de donner vie aux mots !


ven. 16 août 2013 - 00h09

Comme pour le premier paragraphe, tu retransmets très bien les émotions et les scènes des personnages ce qui est fort plaisant, j'ai beaucoup aimé cette partie et j'attends la suite avec impatience. =)

Romàn Solaris

Débutôt
Romàn Solaris
  • Messages : 15

L'art de donner vie aux mots !


ven. 16 août 2013 - 00h36

Contexte : Forum de RP sur Fairy Tail.
Personnage Incarné : Ajora Lancaster, une mage noir d'une guilde illégale.
Scénario d'origine : Ajora rencontre Emil Castagnier (autre joueur du RP) dans un bar, avec un projet bien précis le concernant. Mais pour ça, faut créer le contact, l'attirer dans ses filets, et pour ça, tous les coups sont permis. Seulement ... quel est ce plan ? Comment s'y prendra-t-elle ? Et surtout ... quoi faire avec Emil ? A suivre...


Harujion, la ville portuaire, une région qu'elle ne connaissait que trop peu, n'ayant pas été habituée à s'aventurer aussi près de son vrai habitat, et aussi du fait qu'elle était partie pendant un long moment, sans remettre les pieds sur les terres de Fiore. Remarque, elle aurait sûrement préféré ne pas s'y trouver, dans ce bar à Harujion, parce qu'autant le paysage à l'extérieur était d'une tristesse sans nom, mais l'ambiance à l'intérieur n'avait rien de bien folichonne. Elle s'ennuyait à mourir pour dire vrai, et ce n'était pas les quelques lourdauds qui venaient la draguer et qui se recevaient claques sur claques, coup de pied dans les parties sensibles sur coups de pieds dans les parties sensibles, que ça allait changer quoi que ce soit. Quoi que ... au moins ... se défouler sur la gente masculine, ça égayait un peu sa fin de journée, elle qui n'était pas encore sous les effets de l'alcool qu'elle ingurgitait depuis une bonne heure, voire plus. En fait, elle ne savait plus depuis quand elle se trouvait dans ce lieu de débauche et de folles beuveries, en fait, elle cherchait à se divertir un peu, et elle avait fini par atterrir dans ce lieu étroit, franchement ringard question décoration, mais qui avait néanmoins l'avantage de donner dans le pittoresque et le convivial. Pas qu'elle était réticente à l'idée de se retrouver dans un endroit où la liesse et l'amour débordant pour l'humain se conjuguaient, mais si elle pouvait éviter toutes ces effusions factices de compassion ou de fausse sympathie, ça lui siérait mieux.

En bref, elle poirota comme ça, assise près du comptoir, pendant encore une bonne heure, jusqu'à ce qu'un nouvel individu ne fasse son entrée dans le bar. Un charmant jeune homme, à la tignasse vive et énergisante visuellement parlant, d'un physique plutôt avantageux, une taille grande et un corps non pas massif, mais juste assez imposant pour sentir de la sécurité et de la force tout en alliant grâce et délicatesse. Ses yeux étaient captivants, et son aura était tout à fait plaisante à ressentir. Enfin Ajora allait pouvoir s'amuser un peu avec cet homme qui alla s'asseoir non très loin d'elle, pour se commander à boire en solo. Saisissant sa chance, elle ouvrit le bal ... d'une manière ... comment dire ... très franche ! Eh oui, Ajora, on la prend tel qu'elle est ou on la laisse sur le côté, au choix, mais la demi-mesure n'est pas une option envisageable.

« En voilà un bel homme qui a du goût. Cela vous dérangerait-il que je me joigne à vous ? Il faut dire que le coin n'est pas très divertissant, et heureusement pour moi, il semblerait que vous soyez le genre d'homme que j'attendais de rencontrer. Qu'en dites-vous ? Venant d'une belle femme comme moi, une telle avance ne peut vous laisser indifférent ... n'est-ce pas ? »

Un grand classique. Des paroles flatteuses, un semblant d'intérêt en le physique aguicheur de l'homme, une décrédibilisation des environs pour une mise en lumière exclusive, et une mise en avant de ses atouts physiques, le tout, accompagné d'un sourire ravageur et d'un clin d’œil tout à fait séduisant. Si avec ça sa proie ne tombait pas dans ses filets, elle se risquerait à passer à un tout autre niveau, un tout autre dessein de persuasion qu'elle n'avait pas utiliser depuis longtemps...

Romàn Solaris

Débutôt
Romàn Solaris
  • Messages : 15

L'art de donner vie aux mots !


ven. 16 août 2013 - 00h37

[ceci est la suite directe ... avec la réponse d'Emil non présente entre les deux bout de texte]


L'homme qu'elle venait d'accoster d'une manière osée et folle venait de poser son regard sur elle. Une pupille de la teinte d'un mauve tirant sur le pourpre, un brin fougueux, un éclat de lumière qui venait de se réactiver lorsque les iris du jeune homme parcouraient le corps de la belle invocatrice. Une vraie démone cette Ajora, elle qui fait très vite tourner les têtes, au sens propre comme au figuré. Il afficha ensuite un sourire à peine perceptible, mais tout juste appréciable pour sentir que la réponse qui ne se faisait plus trop attendre serait du même acabit que ce que la belle blanche venait de proposer. Et elle avait raison : elle se fit inviter à s'asseoir à côté du bellâtre aux cheveux d'un pourpre tout à fait saisissant, et lui rappelant un peu la couleur du gant cranté qu'elle portait d'habitude sur elle mais qu'elle avait troqué contre quelque chose d'aussi simple et d'aussi visible que ce qu'on appelait "rien". Bon, celui qui venait de l'invité soupçonnait un peu de folie de sa part, et faisait de même dans son invitation. La suite se passait de commentaires tellement elle fut prévisible : une interpellation du barman, des verres à n'en que faire et hypothétiques de retenus d'emblée sur l'ardoise du jeune séducteur, et ensuite, une conversation sur un terrain tout à fait classique, les goûts de la jeune Ajora en matière d'homme.

Avant que la belle ne réponde, l'homme se présenta sous les traits d'Emil. Sympathique comme prénom, vraiment sympathique. Puis elle réfléchit alors un moyen de lui répondre sans éveiller l'instinct de félin qui pouvait sommeiller en lui. Une belle femme, un bel homme, un verre, une discussion, ça avait de quoi réveiller les ardeurs de certains. Mais au contraire, elle, Ajora, ne pouvait que plus se concentrer et rester lucide pour pouvoir commencer son jeu de dupes, et œuvrer en aveugle sur la confection d'une toile d'araignée qui se refermerait lentement et inexorablement sur sa cible, pour la mettre devant le fait accompli par la suite, au moment fatidique.

« Il est vrai que ma démarche n'est pas sans arrière pensée. La galanterie ou le code de la drague bon marché voudrait que ce soit l'homme qui invite la femme. Ma foi, vous l'avez fait, je suis conquise. *pouffe doucereusement de rire* Maintenant, quoi vous dire sur le fait que je vous attendais. Voyez, Emil, je suis de ce genre de femme qui s'ennuie vite de la routine, et qui cherche sans relâche le moyen de trouver de l'adrénaline dans n'importe quelle situation ... *se cale la tête contre la paume de sa main, le coude posé contre le comptoir, pour trahit son excitation* ... et le fait de ne pas savoir à quoi m'attendre est la principale raison de cette recherche de sensations fortes. Donc, que vous soyez un psychopathe, un bon samaritain, ou quoi que ce soit d'autre, il suffit de tenter sa chance, et de voir où cela nous mène. Après, pour en avoir vu des spécimens, je peux vous assurer que vous êtes loin du genre tueur en série, ou du schizophrène complexe ! *esquisse un sourire jubilatoire et un air malicieux, sirote sulfureusement un peu de son verre, et reprend* Mais sinon, votre compliment me va droit au cœur, Emil. Et puisque vous avez eu l'amabilité de me dire votre prénom, je vais vous révéler le mien. Approchez-vous ... non plus près ... mon prénom c'est Serena. Mais ne le dites pas à n'importe qui, je n'aurais pas envie de me retrouver à crouler sous les verres d'alcool, vous me comprenez ! Ha ha ha ! *rit aux éclats et tapote le bras d'Emil pour la forme* »

Si Ajora pouvait se congratuler, elle le ferait sans hésitation. Mentir sur son prénom ? Dans un jeu de séduction ? Quoi de plus logique pour une femme qui se retrouve à être traqueuse au lieu de traquée. Et puis, peut-être que l'interlocuteur mentait lui aussi ? Non ... il paraissait trop honnête et trop franc pour cela, et c'est bien ça qui faisait le ravissement de notre machiavélique blanche. Elle menait son monde par le bout du nez, et elle ne le lâcherait pas tant qu'il n'aurait pas donner tout ce qu'elle aurait désiré. A voir maintenant comment son prétendant allait bien pouvoir comprendre, interpréter, et riposter devant ce qui allait suivre ...

« Dites, vous ne seriez pas contre un peu plus d'intimité. Il faut dire que les yeux indiscrets et pervers du coin me mettent mal à l'aise. Il me semble qu'il y a une sorte de salle privée dans ce bar, seriez-vous partant pour une petite discussion à l'abri des oreilles parasites et des mouvements superflus à notre si belle rencontre ? »

Une véritable partie de "cap ou pas cap ?" auquel Ajora prenait un malin plaisir à provoquer, à enflammer, et à agrémenter de quelques touches d'exotisme dont elle avait le secret. Elle, la séductrice au cœur venimeux, au sang aussi froid qu'un iceberg, et à l'esprit aussi pervers qu'ingénieux.

Romàn Solaris

Débutôt
Romàn Solaris
  • Messages : 15

L'art de donner vie aux mots !


sam. 17 août 2013 - 14h40

[nouvelle suite directe]

La tactique s'était avérée une fois de plus payante. Si le jeune Emil n'était pas aussi énigmatique qu'il était charmant et charmeur, elle n'aurait eu aucun mal à se dire en tête que tout cela était le fruit d'une logique imparable. Pourtant, un petit doute subsistait dans le coin de la tête de la belle démone, et ce doute, il se traduisait par ces petits traits d'humour de son interlocuteur à vouloir à chaque fois être sûr qu'il n'avait pas affaire à une froussarde, ou à une femme qui avait froid aux yeux. Pour une femme normale, soit dépourvue d'intelligence, tout juste bonne à dépouiller les hommes de leur argent et de leurs sentiments dans le point de vue d'Ajora, il était évident que ce type de drôlerie verbale serait passer au travers d'une écoute attentive, et que les mots employés par le bel apollon aux yeux de braise n'auraient été que de douces notes de musique jouer en harmonie pour l'audition. Mais heureusement pour elle, la mage de Star Storm n'était pas aussi crédule, et avait noté ce petit tic de langage qui faisait que les intentions du beau Emil laissait présager un caractère plutôt soucieux de ce qui l'entoure, et surtout, du genre de personne qui l'entoure. Mais toutefois, elle fit mine de rentrer dans son jeu, et l'accompagna dans sa conversation, l'air d'être suspendue à ses lèvres, le regardant avec passion et attirance.

Ainsi la phase de réponse vint. On commençait par une petite vanne sur l'intérêt probable qu'aurait pu avoir Ajora pour l'argent et la vie du bel homme, qui soit dit en passant, aurait pu être vrai pour la moitié de son affirmation, bien évidemment. Puis on enchainait avec un rire, suivit d'une demande précision sur les intentions d'Ajo ... hum ... de Serena, oui car il fallait qu'elle garde en tête qu'elle jouait sous le couvert d'une fausse identité. Parachevé d'un petit remerciement sur le fait qu'il ait été l'élu de la soirée de la charmante blanche, blablabli, blablabla ... un ennui ! Bref, la démone continua d'écouter d'une façon faussement attentive Emil qui en arrivait à la partie la plus croustillante : il voulait s'assurer que la conversation aboutirait sur autre chose que de simples mots. Comment ça il avait deviné les intentions de cette Serena ? Autant elle aurait pu se poser la question, mais autant elle était pratiquement sure que l'expectative de fin de soirée était différente selon le point de vue dans lequel on pouvait se placer. Fruit du destin et de la providence ? Surement. Réelle intention qui se voulait aléatoire et étonnante ? Non, car la belle avait ses raisons, mais ça, elle se le gardait pour les hors-d’œuvre. Emil commanda alors une bouteille pleine du meilleur alcool qu'ils sirotaient tous les deux, et ainsi, ils se dirigèrent vers ladite salle privée, le violet ayant subtilement passé son bras par-dessus l'épaule d'Ajora.

Il ne voulait pas la brusquer ? La pauvre chérie, elle était victime d'un beau parleur qui voulait profiter du désir charnel, de cette tension animale qui subsistait entre eux et ... bien tenté cela dit, mais cela n'avait encore aucun impact sur le jeu de l'invocatrice. "Encore" ? Oui, non pas que cet Emil ne lui plaisait pas physiquement, mais pour le moment, elle avait un plan à mettre en place, et ce plan n'en était qu'à ses balbutiements. Ainsi la porte d'entrée passée, elle aperçut alors l'outil idéal pour parfaire son plan : un divan, de couleur rouge, en velours, munis de coussins en forme de cœur ... beurk ! La parfaite panoplie du cocon d'amour à l'eau de rose pour un petit couple bien ennuyeux et bien gnagnan au possible ! Tout simplement dégoûtant ! Mais elle n'y fit rien, impassible, toujours aussi faussement charmée, Ajora - sous les traits de Serena toujours - se dirigea vers ce magnifique objet de réception corporelle, et invita le beau Emil à se joindre à elle après s'être esquivée de son bras un poil trop intrusif à son goût.

« Vous parlez de destin ? Moi je parlerais d'une succession de circonstance qui nous ont mené vers un futur en présence commune. Si je vous ai choisi vous, et seulement vous ce soir, c'est parce que comparé aux autres individus répugnants et alcoolisés de ce lieu de débauche, j'en conviens que vous êtes le seul ayant du chien, une petite touche de charisme et de classe qui vous sied à merveille. *effectue un petit clin d’œil ainsi qu'un sourire aguicheur* Vous savez Emil, je ne vais pas brûler les étapes, je vais les incen ... ahem ... pardon, j'ai mal avalé ma gorgée de ce délicieux breuvage. Je disais que j'allais les exploiter à leur maximum, et voir ce qui se cache sous cette envergure masculine à n'en plus que faire. Je suppose que vous cultivez un certain penchant pour l'entretien physique n'est-ce pas ? Un bel homme comme vous, ça serait logique, non ? *sourit et détourne le regard vers le verre d'alcool, puis soupire* Il fait décidément une chaleur d'enfer ici ... Ça vous dérange si j'enlève ma petite laine ? Vous n'avez pas chaud vous ? »

Le piège commençait alors à se refermer. Elle feignait la chaleur, pour se dévêtir. Sa marque de guilde noire ? Impossible, pour cela, il faudrait qu'elle soit complètement dévêtue pour qu'on puisse le voir. Non, elle ne craignait pas ça. Cependant, elle n'était pas sereine quant à cette manœuvre qui nécessitait qu'elle donne un peu plus de sa personne pour en obtenir le double de l'autre ... et puis, bon, Emil n'était pas repoussant, alors du coup, elle pourrait continuer le jeu sans trop rechigner. Elle se demandait juste quand est-ce qu'elle allait pouvoir passer la seconde, ou du moins, l'étape supérieure, plus proche de son dessein caché. En attendant, elle finit d'enlever son habit pour faire apparaitre un bustier de couleur écarlate, mettant en valeur, très en valeur son galbe de poitrine. Un atout en plus dans sa manche ? Alors, plutôt dans son bustier, et ensuite, oui : un atout énorme pour satisfaire des plans bien plus rocambolesques...

Romàn Solaris

Débutôt
Romàn Solaris
  • Messages : 15

L'art de donner vie aux mots !


sam. 17 août 2013 - 14h46

Apparemment, Emil s'avérait être une proie qui savait résister, et ça emballait autant que cela dérangeait notre belle invocatrice. Fallait dire que son comportement sulfureux pouvait prêter et à confusion et à question, car qui irait d'emblée accoster un homme de ce pedigree avec autant d'audace et de volupté dans la manière de faire et de parler. Pas toutes les femmes, seulement celles du genre d'Ajora, qui se voulait être une Serena amplement convaincante dans son rôle de la femme à la recherche de sensation forte, de pulsions fortes. L'homme aux cheveux violets vint alors la rejoindre pour s'asseoir sur le divan, et entama sa phase de réponse, car après tout, la belle blanche l'avait assommé de ses monologues, agrémentés de quelques petites manipulations corporelles très suggestives, pour dissiper tous les doutes d'Emil.

Pourtant, ce qu'il allait répondre s'annoncerait à l'exact opposé de ce qu'Ajora avait escompté à la base : alors que le jeune homme parlait de son entretien physique, il faisait signe verbal à Ajora qu'il exerçait la profession de mage, et que cela devait sûrement être du fait qu'elle s'y connaisse dans le domaine pour oser poser cette question inattendue à un homme tel que lui, car selon lui, elle avait eu le bon œil de constater qu'il était taillé pour un métier d'une envergure aussi grande lui, et forcément, il se demandait ce qui se cachait derrière cette façade qu'affichait la mage de la tempête étoilée à l'insu de tous, allant même jusqu'à insinuer qu'elle pouvait être l'une de ces chasseuses de tête dans le genre d'Emil ... ce qui n'était ni vrai ni faux, seulement l'intitulé exact n'était pas correct. Même s'il avançait son goût pour les mauvaises plaisanteries, il n'en restait pas moins sérieux dans le choix de ses mots, et cela mettait en alerte l'invocatrice clandestine plus que jamais, car elle savait qu'au moindre faux pas, c'était le couac assuré. A la place, elle fit mine de rentrer dans sa bonhommie au niveau des blagues, et sourit allègrement pour donner le change. Peu après, le jeune homme continua sur sa lancée, avec la fameuse action du déshabillage partielle et incomplet menant sur la vision d'un torse nu bien musclé, saillant, donnant envie de le croquer à pleine dent, sous prétexte également qu'il faisait chaud dans la salle aux allures de chambre de noces.

Malheureusement pour elle, le bel homme n'enleva pas son blouson, et continua alors avec un nouveau flux de questions : il s'intéressait désormais à ce que pouvait bien faire Serena dans la vie de tous les jours, quel âge elle pouvait bien avoir du fait que son visage angélique laissait potentiellement la question de la maturité physique se poser. Mais le signe qui confirma à Ajora que le plan reprenait finalement la bonne route, fut lorsqu'Emil se rapprocha de la belle blanche, sur le divan, comme si le corps de l'apollon aux yeux envoûtants était attiré tel un aimant par la belle cambrure que proposait le corps sublimement dessiné de la mage noire. Un signe qui ne trompait pas, il baissait sa garde, et il était prêt à s'abandonner dans les bras de la jeune femme, et c'est là qu'elle porterait la première estocade ... pourtant ... quelque chose clochait malgré tout. Elle ressentait comme un sentiment, une attirance, une soudaine pulsion charnelle qui la faisait peu à peu perdre son objectif de vue. Mince ! Elle commençait à succomber elle aussi au charme du bellâtre, et se retrouvait alors dans la situation de l'arroseur arrosé. Que pouvait-elle faire ? Que pouvait-elle dire ? Il lui fallait absolument répondre aux questions, sans quoi, elle était définitivement embourbée dans son plan qui la dépasserait si rien ne se passait. Se mordant subtilement la lèvre, elle reprit le contrôle in extremis de son corps, qui avait commencé à se rapprocher de celui d'Emil.

« Alors comme ça vous êtes mage ? Woah, ça inspire le respect, et c'est terriblement sexy ! *se mordille la lèvre avec désir puis rit doucement comme pour faire croire qu'elle était gênée de ce qu'elle venait de dire* Non, je vais rester correcte. Pas de tentations précipitées, allons ! Charmeur ! A vous dire vrai, on peut concevoir que je suis une femme qui est raide dingue ... dingue des beaux hommes dont les capacités et les prédispositions naturelles à faire de grandes choses sont tout bonnement impressionnantes. Je suppose qu'en étant mage, vous devez être l'un de ceux-là. *petit clin d’œil* Pour ce qui est de mon âge, je viens d'entrer dans ma vingt-quatrième année, donc je suis rendue à vingt-trois ans ... eh oui, je ne suis pas aussi vieille et mâture que cela, ça vous en bouche un coin ? Hé hé ! Sinon, ce que je fais dans la vie ... hmm ... c'est vraiment très spécial vous savez, je ne sais pas si je peux vous le dire ... *fait comme si on pouvait l'épier, et commença à susurrer l'oreille d'Emil* ... j'exerce le métier de femme d'exception, mais chuuuut ! C'est notre petit secret, ce soir, je serais vôtre femme d'exception ! *en insistant sur le chuchotement et sur le mot "vôtre"* Je sais, c'est un dur métier, mais que voulez vous, j’excelle dans la matière à ce qu'on me dit souvent ! Me direz-vous le contraire, Emil ? *accompagne cette question d'un regard de biche* »

Quelle incorrigible cette Serena ! Elle mettait l'accélérateur dans la phase de séduction, et était maintenant presque corps contre corps Emil. La chaleur qui se dégageait du torse nu, dont les muscles en béton armé créaient des frissons au toucher le long de l'échine de la mage noire sous couverture, et cette soudaine proximité avec le jeune homme pris au piège dans les filets de cette mante religieuse de Star Storm ... ça en devenait trop. L'un des deux, si ce n'était les deux, allait craquer. Et quelque chose disait qu'Ajora allait avoir gain de cause, mais avant même que quelque chose ne se passe, elle glissa alors encore quelques petits mots doux à l'oreille de son prétendant de la soirée. Des mots doux ? Non, en fait, ils étaient particuliers ces mots, et selon qui les recevaient, l'interprétation pouvait se faire de bien des manières.

« Par contre, je vous prierai de ne pas trop abuser des bonnes choses, cela pourrait vous porter préjudice ... mais je compte sur vous pour votre discrétion, et votre savoir-faire. Hein ? Emiiiil ... *dans un susurrement presque muet, histoire de provoquer le désir ultime du jeune homme* »

Et s'en suivit ce qui devait suivre depuis le départ dans la tête d'Ajora. Son plan allait sûrement fonctionner, et elle pourrait enfin commencer à abattre ses cartes...

Anonyme

8015
Anonyme
  • Messages : 8015

L'art de donner vie aux mots !


sam. 17 août 2013 - 14h50

Souffle un peu xD, je lirais tout ça après le live.

KuroFidy

Grand Maître
KuroFidy
  • Messages : 3778

L'art de donner vie aux mots !


dim. 18 août 2013 - 12h19

Cool, la suite ! Faut que je prenne le temps de lire^^

Anonyme

8015
Anonyme
  • Messages : 8015

L'art de donner vie aux mots !


dim. 18 août 2013 - 12h57

Je n'avais lu que les deux premières parties, je comptais lire le reste dans la soirée, en tout cas tu as vraiment du talent.